Connexion

Le Tanganyika, une province minière et agro-pastorale

Le Tanganyika, une province minière et agro-pastorale

La province du Tanganyika est riche en minerais. Elle regorge notamment la cassitérite, l’or, le coltan et l’émeraude.

Un reporter de Radio Okapi l’a affirmé au terme d’une mini-enquête, réalisée mercredi 6 janvier, dans cette province.

Avec une superficie de 134 940 km carrée, le Tanganyika est également une province agro-pastorale. Elle produit le manioc et le maïs dans le territoire de Nyunzu, considéré comme son grenier.

Au Haut-Plateau de Marung, en territoire de Moba, le Tanganyika développe l’élevage de bovins, la culture des haricots et autres produits maraichères.

Il y a quelques années, le Tanganyika constituait le troisième bassin d’élevage de la RDC, selon des sources concordantes.

L’ouverture de la province à l’extérieur passe par le port de Kalemie qui facilite les commerces transfrontaliers avec les pays qui partagent le lac Tanganyika comme le Burundi, la Tanzanie et la Zambie.

Le commerce est également florissant entre le Tanganyika et les autres provinces du pays comme le Maniema, le Kasaï-Oriental, Le Haut-Lomami et le Sud-Kivu.

Parmi les industries encore opérationnelles au Tanganyika, on cite l’usine de fabrication de ciment de Kabimba. Cette usine alimente, en ciment gris, toute la région et les pays frontaliers comme le Burundi.

Pour se développer, la province de Tanganyika doit faire face à l’insécurité, entretenue par les groupes armés et les conflits interethniques.